email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

PRODUCTION / FINANCEMENT France / Colombie

Camila Beltran tourne Mi Bestia

par 

- Annoncé entre Carrie et La Niña santa, le premier long de la cinéaste, piloté par Films Grand Huit et Bells Medios, sera vendu par Pulsar Content

Camila Beltran tourne Mi Bestia
La réalisatrice Camila Beltran

Depuis le 27 juin, Camila Beltran, réalisatrice très remarquée avec ses courts comme Pedro Malheur (mention spéciale à Clermont-Ferrand en 2014) et Pacifico oscuro (en compétition a Locarno en 2020) tourne son premier long métrage : Mi Bestia. Prix Arte Kino au Forum de coproduction Europe–Amérique Latine à San Sebastián en 2020, le projet de la cinéaste colombienne est annoncé entre Carrie de Brian De Palma et La Niña santa de Lucrecia Martel, et tient à la fois du coming-of-age initiatique, du film de monstre et du film catastrophe.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Écrit par Camila Beltran et Silvina Schnicer (scénariste et co-réalisatrice de Tigre, passé par Toronto Contemporary World Cinema et San Sebastián New Directors en 2017), le scénario a pour cadre Bogotá en 1996. Une rumeur circule : pendant une éclipse lunaire qui aura lieu dans quelques jours, le diable arrivera. La population est effrayée. Mila, 13 ans, est troublée par cette prophétie. Le monde autour, lui semble plus étrange, et Mila sent qu’elle-même se transforme. Ne serait-elle pas l’être maudit tant annoncé ?

Produit par Lionel Massol et Pauline Seigland pour la société française Films Grand Huit (qui a initié et développé le projet) et par les Colombiens de Bells Medios, Mi Bestia bénéficie du soutien notamment du fonds Proimagenes, de la région Bretagne (aide à la production) et de la Sofica Cofinova. Les cinq semaines de tournage se termineront le 29 juillet, la direction de la photographie étant assurée par Sylvain Verdet (Goutte d’or [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Clément Cogitore
fiche film
]
, Nous
 [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Alice Diop
fiche film
]
). La distribution dans les salles françaises sera pilotée par New Story et les ventes internationales par Pulsar Content.

Pour mémoire, Films Grand Huit compte actuellement en post-production Disco Boy de l’Italien Giacomo Abbruzzese (article - avec l’Allemand Franz Rogowski en tête d’affiche) et prépare Rabia de Mareike Engelhardt (qui vient de bénéficier de l’aide à la coproduction franco-allemande – news). Sont également entre autres dans les tuyaux, à différents stades de financement ou de développement, Les Fantômes de Jonathan Millet (lire l’interview de Pauline Seigland au Cinemed), Quand ce sera la fin du monde de Rémi Allier ou encore Deep Fake de Ismaël Joffroy Chandoutis.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy