email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FILMS / CRITIQUES Italie

Critique : Il giorno e la notte

par 

- Ce film de Daniele Vicari, le premier réalisé selon une formule de "smart working" pendant le confinement de 2020, est une expérience techniquement réussie et un acte de résistance artistique

Critique : Il giorno e la notte
Isabella Ragonese dans Il giorno e la notte

"Le cinéma doit toujours se connecter avec ce qui se passe autour et le raconter, pas tourner le dos en faisant semblant qu’il ne se passe rien" : ces mots sont de Daniele Vicari qui, à l’occasion de la pandémie qui a bouleversé le monde entier l’année dernière, a fait tout le contraire de tourner le dos. Pendant le confinement de 2020, il s'est retroussé les manches et, avec une troupe de neuf acteurs plus une équipe technique en lien constant via Zoom, il a créé ce qui restera dans l’Histoire comme le premier film italien tourner en "smart working" : Il giorno e la notte [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
(lire l'article).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
series serie

Il giorno e la notte, réalisé à distance par l'auteur de Diaz : un crime d'État [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Daniele Vicari
fiche film
]
et Sole cuore amore [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
avec les comédiens Dario Aita, Elena Gigliotti, Barbara Esposito, Francesco Acquaroli, Isabella Ragonese, Matteo Martari, Milena Mancini, Vinicio Marchioni et Giordano De Plano – qui de leurs logements transformés en décors de tournage ont suivi les indications du scénographe, des costumiers, du directeur de la photographie et du responsable son, sur un total de trois semaines de préparation plus quatre semaines de tournage sur smartphone – est une expérience miraculeusement réussie d’un point de vue technique, doublée d'un acte de résistance artistique louable dans un moment où tous les tournages étaient fermés, où les gens étaient isolés chez eux et où le monde était en suspens, terrifié.

Ce n’est cependant pas de Covid que parle le film, mais de ce qui peut arriver aux relations humaines dans les moments où on est contraint de rester ensemble entre quatre murs sans aucune échappatoire ou bien où, au contraire, on n'a pas la possibilité de se retrouver. Et il le fait en utilisant un expédient narratif (le scénario est de Vicari et Andrea Cedrola) qui le détache du coeur de l’actualité, de sorte que le film ne "vieillira" pas après la pandémie. Alors que tout à l'extérieur est normal, et que les rues de Rome sont embouteillées comme toujours, les journaux télévisés lancent l'alarme sur un risque d’attaque chimique ou bactériologique imminent : les habitants de la capitale doivent alors rentrer immédiatement chez eux et y rester.

Dans ce contexte, on se met à suivre le destin de trois couples (également dans la vie) qui se retrouvent, pour un jour et une nuit, bloqués entre quatre murs et confrontés à la vérité de leurs sentiments : Anna et Manfredi (Gigliotti et Aita), elle étant une actrice débutante et lui un acteur confirmé qui ne pense qu'à sa carrière et néglige leur relation ; Marco et Marcella (Marchioni et Mancini), qui sont amis depuis toujours, sauf qu'il est secrètement amoureux d’elle alors qu'elle est mariée à son meilleur ami Sergio (De Plano) ; Andrea et Beatrice (Acquaroli et Esposito), qui viennent de vivre la perte tragique d’un enfant et ont quelques secrets à confesser. À ces couples s'ajoutent Ida et Luca (Ragonese et Martani), ces qui se sont aimés une seule fois et qui à distance, dans l’impossibilité de se revoir, échangent des photos et des vidéos qui parcourent toutes les phases d'une histoire d’amour.

Il giorno e a notte est de ces projets dont l'origine (en l'espèce le désir de faire du cinéma en dépit de tout, en inventant toutes les manières possibles de le faire) est plus significative que le résultat final, qui en tant que tel n’est pas exempt d’imperfections et de dynamiques un peu prévisibles. Le fait que les acteurs se soient mis à nu, qu'ils aient ouvert leurs logis transpirants de vérité et débordants de petits défauts, qu'ils aient puisé dans leurs placards et se soient maquillés eux-mêmes, positionnant eux-mêmes aussi les lumières et les caméras, endossant des rôles qui sont normalement répartis entre des dizaines de personnes, fait que de cette expérience se dégage un grand sentiment de partage et de passion pour le cinéma, et une vitalité qui ne peut que faire du bien à un secteur qui a tellement souffert cette dernière année.

Il giorno e la notte, produit par la nouvelle société Kon-Tiki Film, est disponible en exclusivité sur RaiPlay à partir du 17 juin. La distribution italienne et internationale du film a été confiée à Fandango.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy