email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

TRIBECA 2021

Critique : A-HA - The Movie

par 

- Ce documentaire par Thomas Robsahm réjouira les fans du groupe, et surprendra agréablement les amateurs de musique des années 1980

Critique : A-HA - The Movie

Le tube de 1985 "Take on Me" et son refrain iconique ont été fredonnés un nombre incalculable de fois, même dans les bars à karaoké les plus déprimants de la planète. Beaucoup de gens connaissent A-HA, mais la plupart ignorent sans doute les détails des mésaventures turbulentes de ce groupe formé par trois copains d'Oslo qui avaient de grands rêves et voulaient percer dans l'industrie de la musique des années 1980, malgré la redoutable concurrence avec les artistes britanniques et américains.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Dans son long-métrage A-HA - The Movie [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Thomas Robsahm
fiche film
]
, présentement au programme du Festival de Tribeca, le réalisateur Thomas Robsahm (Modern Slavery, The Greatest Thing) décide de raconter toute l’histoire de ce trio populaire formé par Pål Waaktaar-Savoy à la guitare, Magne Furuholmen au clavier et Morten Harket au chant. La narration est conventionnelle mais plutôt fluide. Au début, on suit le groupe pendant leurs premières répétitions, quand ils sont encore ados dans l'Oslo froid et ennuyeux des années 1970, leurs tentatives pour se faire repérer par des labels et producteurs londoniens, les nombreux échecs qu'ils essuient, puis, enfin, la rencontre qui allait changer leur vie avec les imprésarios Terry Slater et John Ratcliff.

L’histoire avance à travers une combinaison d’interviews réalisées exprès pour le film, de scènes filmées en coulisse, de matériel d'archives et de plusieurs séquences animées montrant la manière dont le groupe a trouvé le succès dans le monde entier avec leur single le plus connu – et oui, attendez-vous à ce que ce refrain vous reste dans la tête encore plus ! Ce qui est intéressant, c'est que le documentaire utilise leur ascension vers la gloire pour clarifier la dynamique entre les trois membres du groupe et les manières différentes dont ils ont réagi à ce succès mondial qui les dépassait. Pål et Magne, par exemple, reconnaissent que le fait que les médias se concentrent surtout sur le leader du groupe, Morten, leur a permis de rester un tout petit peu plus en arrière plan, peut-être dans une position plus sûre et confortable. En fait, c'est Pål qui s'avère le vrai leader du groupe, bien que son autorité ait aussi causé beaucoup de mécontentement.

Leur âge d’or dans les années 1980, avec des chansons comme "Cry Wolf" et "The Sun Always Shines on TV", leur déclin au début des années 1990, qui a culminé avec la sortie, en 1993, de l’album Memorial Beach, un travail qui explorait des territoires artistiques inhabituels et moins faciles, leur première interruption d'activités, leur retour en 1998, leurs deuxièmes adieux en 2010 puis leur deuxième réunion en 2015 : tout est plus ou moins couvert par le documentaire.

Sans nul doute, ce film sera une expérience joyeuse pour les fans du groupe, et une plaisante surprise pour tous les amateurs de musique new wave, alt rock et pop au synthé des années 1980, surtout pour ceux qui n’ont pas une très grande connaissance de la discographie d’A-HA et qui pourraient vouloir "shazamer" pas mal des petits joyaux méconnus dispersés un peu partout dans le film. Le thème de la gloire et de la manière dont cela peut affecter et submerger est traité, mais une exploration plus en profondeur des difficultés du groupe et de ses moments critiques aurait amélioré la qualité d’ensemble du film.

Non que Robsahm n'ait pas fait du bon travail avec ce film, qui demeure un titre amusant et intéressant quoiqu'il n'arrive pas à sortir du lot et demeure un documentaire musical assez traditionnel. Cependant, il ouvre une autre question : pourquoi ce groupe n'est-il connu que pour "Take on Me" alors que la qualité de leurs autres chansons est au même niveau, voire supérieure à ce tube mondial ?

A-HA - The Movie a été produit par la société norvégienne Motlys. Les ventes internationales du film sont assurées par l’enseigne britannique First Hand Films.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy