email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

PRODUCTION / FINANCEMENT Belgique

Clap de début pour 1985, première série initiée par la VRT et la RTBF

par 

- Les deux chaînes publiques belges unissent leurs forces pour se pencher sur un épisode énigmatique de l’histoire belge contemporaine, les Tueurs du Brabant

Clap de début pour 1985, première série initiée par la VRT et la RTBF
Tijmen Govaerts dans 1985 (© Eyeworks)

Pour la première fois, les deux diffuseurs publics du pays, La Une (RTBF) et Eén (VRT), travaillent main dans la main sur un projet de fiction relatant l’un des épisodes les plus sombres de l’histoire de la Belgique. Basée sur des faits réels, 1985 replonge le public dans l’agitation des années 80, époque au cours de laquelle les Tueurs du Brabant ont semé la terreur.

Pour rappel, les Tueurs du Brabant sont responsables d’une série de braquages meurtriers entre 1982 et 1985, faisant 28 morts et d’innombrables victimes. Le mystère qui entoure l’identité des tueurs en fait l’un des plus grandes énigmes judiciaires du pays, suscitant les spéculations les plus folles. Le sujet a déjà été abordé en fiction, et dans les deux langues, récemment dans les très réussis Tueurs [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : François Troukens
fiche film
]
de François Troukens et Jean-François Hensgens, et Ne tirez pas [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Stijn Coninx.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

La série suit trois amis : Marc, Franky et sa sœur Vicky. Pleins d’enthousiasme et d’ambitions, les deux premiers quittent leur village de campagne pour Bruxelles afin d’entamer une carrière dans la gendarmerie. Mais de façon inattendue, ils intègrent une brigade en pleine crise, lorsque le pays est marqué par une série de vols violents. Vicky étudie le droit à la VUB, en face de la caserne de gendarmerie. Son caractère rebelle et ses idéaux progressistes se heurtent à tout ce que Franky et Marc représentent.1985 raconte l’histoire de la perte de l’innocence de ces trois jeunes, mais également d’une rupture de confiance : celle de la population envers les forces de l’ordre et le monde politique, qui fait encore écho aujourd’hui.

Les trois rôles principaux sont incarnés par l’excellent jeune comédien flamand Tijmen Govaerts (Tench [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, Becoming Mona
), ainsi que par Aimé Claeys (We [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
) et Mona Mina Leon (Etangs Noirs [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
). On retrouve également un casting aussi bien francophone que néerlandophone, dont Roda Fawaz (la série Unité 42), Guillaume Kerbusch et Yoann Blanc (tous les deux en tête d’affiche de la série La Trève), Tom Vermeir (vu cette année dans Hotel Poseidon [+lire aussi :
critique
interview : Stef Lernous
fiche film
]
), Peter Van den Begin (le Roi Nicolas de King of the Belgians [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Jessica Woodworth, Peter B…
fiche film
]
et The Barefoot Emperor [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Jessica Woodworth
fiche film
]
), Ruth Becquart (les séries Blackout, Red Light, Undercover et Over Water) ou encore Titus De Voogdt (la série Hotel Beau Séjour).

La série est réalisée par Wouter Bouvijn (la série The Twelve) et créée par Willem Wallyn (la série De 16), et produite par Eyeworks.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy