email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FILMS / CRITIQUES Italie / France

Critique : Governance

par 

- Michael Zampino signe un film noir solide sur le prix du pouvoir avec Massimo Popolizio dans le rôle d'un personnage sans scrupules. Une coproduction italo-française sur Amazon Prime Italie

Critique : Governance
Massimo Popolizio et Vinicio Marchioni dans Governance

"Je vais tous vous traîner dans la merde". Remercié de son propre conseil d’administration, Renzo Petrucci, le grand directeur d'entreprise pétrolière que suit Governance [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Michael Zampino, a la rage d'un homme qui n’accepte pas de perdre le pouvoir, la fureur d'un être prêt à tout pour le reprendre et le visage d’un Massimo Popolizio extrêmement juste dans son jeu qui restitue bien la bestialité de ce personnage assoiffé d’argent et consumé par l'ambition. Après L’erede [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, le réalisateur italo-français pénètre dans son deuxième film un univers qu’il connaît très bien : celui de l’industrie pétrolière, un secteur dans lequel il a lui-même travaillé pendant 15 ans. On le voit bien dans le film, à la manière dont il détaille les ficelles du métier et les dynamiques des appels d'offre truqués, la convoitise que suscitent les stations-services et les bretelles d’autoroute qu'on fait construire sans besoin, le tout dans un enchevêtrement d’intérêts économiques et politiques et d'avidités personnelles sur lequel il greffe une enquête de police autour d’un mystérieux accident de voiture.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
EFP hot docs

Le film, scénarisé par le réalisateur avec Giampaolo G. Rugo et Heidrun Schleef (La Chambre du fils [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, Souviens-toi de moi [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, Le Caïman [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Jean Labadie
interview : Nanni Moretti
fiche film
]
), part justement de cela : de l’accident. Renzo, enragé, le pied sur l'accélérateur, course la voiture dans laquelle se trouve une femme, voiture qui finit par sortir de la route. La femme se retrouve mourante sous le métal, sans urgentistes pour la secourir. Ce qui suit est le récit de l'avant et de l’après de ce tragique événement. Le premier de ces deux temps voit Renzo démis de ses fonctions de directeur général d’une multinationale pétrolière suite à une enquête pour corruption, précisément au moment où il manoeuvre pour confier à la gestion d'un vieil ami mécanicien, Michele (Vinicio Marchioni), une fructueuse station-service de bord d’autoroute. Remplacé par une jeune cadre sup française, Viviane (Sarah Denys), qui souhaite donner à l’entreprise une direction plus verte, Renzo nourrit de la rancœur contre "cette environnementaliste à la con avec des chaussures en crocodile" qui lui a volé son poste, et perd littéralement la tête. L’après, en revanche, voit Renzo reprendre petit à petit ce qui, selon lui, lui appartient, grâce à son immoralité, ses amitiés haut placées et sa profonde connaissance du métier. Le tout pendant que Michele, qui était en voiture avec Renzo au moment de l’accident, est en proie au sentiment de culpabilité et voudrait se rendre à la police, et tandis qu’une méticuleuse inspectrice de police (Sonia Barbadoro) tente de reconstituer l'étrange dynamique du sinistre où la jeune dirigeante a perdu la vie.

Fresque implacable sur la soif de pouvoir et l’ambition humaine qui n'épargne pas même l'humble mécanicien Michele (après avoir accepté de garder le silence pour son propre profit, c’est-à-dire pour obtenir la belle station-service avec lavage express à quatre rouleaux, il tente de faire chanter Renzo pour avoir encore plus), Governance est un film solide et compact (il ne dure que 89 minutes) où chaque scène est construite avec un objectif précis et ajoute de nouvelles nuances à celles qui ont précédé. Renzo et Michele sont deux faces de la même médaille : ils sont tous les deux d'extraction modeste, sauf que le premier a réussi et l'autre non. Cependant, ce dernier, parti avec les meilleures intentions, imite très rapidement l’exemple de son "maître" en termes de cynisme et d’arrivisme. On ne naît pas requin, on le devient, et dans ce film dont le dénouement n'est heureux qu'en apparence, chacun finit par manger, satisfait, sa part du gâteau.

Governance, produit par les sociétés italiennes Panoramic Film et Alba Produzioni avec l'enseigne française Loin Derrière L'Oural, est disponible en exclusivité en streaming sur Amazon Prime Italia à partir du 12 avril, distribué par Adler Entertainment.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy