email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

CARTOON MOVIE 2021

L'atelier Europa Distribution est de retour à Cartoon Movie

par 

- Le rendez-vous, virtuel, a évoqué des sorties récentes de films d’animation, en ces temps difficiles de pandémie et de restrictions

L'atelier Europa Distribution est de retour à Cartoon Movie
Les participants à l'atelier Europa Distribution au Cartoon Movie

Le mois dernier, Europa Distribution a pris part à deux événements majeurs qui ouvrent la saison de printemps pour l'industrie européenne du cinéma : Cartoon Movie (9-11 mars) et Sofia Meetings (17-24 mars, lire l'article). Pour l'association, c'était l'occasion d'expérimenter pour la première fois des ateliers 100% numériques. Les rassemblements, bien que virtuels, ont été pour les participants l'occasion de se retrouver dans une ambiance amicale après une année longue et difficile. Au cours des deux ateliers, les distributeurs ont échangé informations, conseils et pratiques.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Des deux ateliers, il est clairement ressorti que les distributeurs indépendants sont en train de faire le maximum pour survivre à la pandémie. Malgré les difficultés évidentes, la plupart des participants ont reconnu que des choses positives ont pu être accomplies qui resteront avec eux à l'avenir, après la pandémie, qu'il s'agisse de manières différentes d'échanger avec les partenaires, les autres distributeurs et les exploitants ou de nouvelles façons de rester en lien avec le public. En espérant que cet avenir soit proche.

Le 8 mars, dans le cadre de l'édition 2021 de Cartoon Movie, qui s'est déroulée en ligne, Europa Distribution a organisé un atelier dédié aux distributeurs indépendants travaillant déjà avec des titres d'animation ou souhaitant en découvrir davantage sur ce genre. Les participants ont discuté des détails de leurs récentes sorties de films d'animation.

Rose-Marie Strand, de Folkets Bio, a partagé des observations sur les sorties de Parvana, une enfance en Afghanistan [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Nora Twomey (2017) et Le Peuple Loup [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Tomm Moore et Ross Stewart (2020) en Suède. Pour se distinguer au niveau du marketing, la société a créé un "coffret trilogie Cartoon Saloon" comprenant ces deux titres ainsi que le précédent film du réalisateur du Peuple Loup : Le Chant de la mer [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Tomm Moore
fiche film
]
(2014), également présenté à Cartoon Movie en son temps. Le fait d'avoir ces trois titres s'est également avéré efficace dans les négociations avec les salles.

Le Peuple Loup étant un titre Apple, les cinémas qui avaient décidé de le projeter n'ont disposé que d'une fenêtre d'exclusivité de deux semaines avant que le film n'arrive sur la plateforme Apple+. Cependant, les données n'indiquent pas de baisse significative des entrées liée à la présence du film sur Apple+. Ce qui a affecté les résultats en salle, en revanche, ce sont les restrictions supplémentaires liées au Covid qui ont limité encore davantage la capacité des salles en Suède, causant une chute des entrées.

Pour Les Elfkins : opération pâtisserie d'Ute von Münchow-Pohl (2020), la société de distribution norvégienne Storytelling a pu trouver un créneau sortie en octobre, quand les cinémas étaient encore ouverts, même s'ils étaient, bien sûr, à capacité limitée. Frank Johnsen, le directeur de la distribution, a dit qu'il voyait les 12 000 entrées réalisées par le film comme un succès, étant donné les circonstances, et qu'il était également satisfait des résultats du film sur les plateformes après la sortie en salles. Au niveau du marketing autour de ce film, Storytelling a choisi de s'adresser à la fois aux enfants, à travers une campagne spéciale sur Snapchat et via les pubs YouTube, et aux parents via Facebook, tout en ayant également recours à de la publicité non numérique (affiches sur les bus et publicité dans les cinémas).

Les distributeurs belges Adeline Margueron (Le Parc Distribution) et Arnaud de Haan (Cinéart) ont démontré le pouvoir de la collaboration à travers une étude de cas expliquant comment leurs sociétés ont collaboré sur les sorties de Yakari, le film [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Xavier Giacometti (2019) et Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Henri Magalon
fiche film
]
de Rémi Chayé (2020). Il y a quelques années, les deux distributeurs se sont rendu compte qu'au lieu de se battre pour les mêmes titres, ils pouvaient unir leurs forces et obtenir ainsi de meilleurs résultats. Comme Cinéart opère sur tous les territoires du Bénélux, l'idée était qu'ils se chargeraient des réservations et des ventes tandis que la société Le Parc userait de son expertise en la matière pour organiser des projections et événements spéciaux permettant au film de toucher les publics de ces différents pays.

À propos de Calamity, Margueron a exprimé sa frustration face à la grande instabilité du marché au moment de la sortie, instabilité due à l'évolution imprévisible de la crise du Covid et aux limitations qui vont avec. Cette situation a causé le report ou l'annulation de plusieurs évènements et la baisse soudaine du nombre de sièges disponibles lors des projections, ce qui a durement affecté les entrées.

Pour compenser la raréfaction des événements physiques, Le Parc a organisé plusieurs activités en ligne à travers sa plateforme, Cinépilou, créée pour les séances en ligne de films d'animation à des horaires précis, et en fournissant aux familles une boîte à outils d'activités liées au film à faire ensemble, pour apprécier pleinement l'expérience du film de leur canapé. Sur Cinépilou, les billets sont vendus directement par les cinémas partenaires du projet, de sorte qu'ils ont leur part des bénéfices.

Faisant écho à la frustration d'Adeline Margueron lors de la discussion sur la sortie de Yakari, Haan a reconnu que même si le film était le plus gros succès de Cinéart en 2020, les résultats ne correspondaient pas aux attentes, compte tenu de la popularité de la bande dessinée dont s'inspire le film dans les territoires français. Les restrictions liées au Covid ont fortement affecté les entrées.

Saisissant la chance d'être enfin dans la même "pièce" que des distributeurs d'autres pays, les participants en ont profité pour discuter de la situation du Covid et s'inspirer des expériences pratiques des autres. Eduardo Escudero, fondateur de la société espagnole A Contracorriente Films, a expliqué que bien que le moment ne se prête pas à de grosses sorties, sa société a trouvé l'occasion de lancer des petits films, leur faisant ainsi bénéficier de l'affaiblissement de la concurrence, et de ramener des classiques sur grand écran. Pour lui, fournir des titres à des cinémas qui perdent actuellement plus d'argent en restant ouverts qu'en étant fermés, au moins pour envoyer un signal positif, est également une question de devoir moral.

Europa Distribution sera de retour dans le circuit des ateliers cet été, en espérant que la pandémie permettra enfin d'organiser des événements physiques.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais par Alexandre Rousset)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Lire aussi

Privacy Policy