email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

BLACK NIGHTS 2020 Compétition Premiers films

Critique : The Penultimate

par 

- Jonas Kærup Hjort propose dans son premier film un récit complexe et kafkaïen riche en absurdité, en humour noir et en symbolisme

Critique : The Penultimate
Joen Højerslev dans The Penultimate

The Penultimate [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Jonas Kærup Hjort
fiche film
]
de Jonas Kærup Hjort fait partie des titres présentés cette année au Festival Black Nights de Tallinn, dans la section Compétition Premiers Films. Avant d’écrire, de monter et de réaliser ce film, Kærup Hjort, ancien élève de l’École nationale de cinéma du Danemark, a travaillé sur le court-métrage primé In a Month.

Le film s'ouvre sur un plan long extrême qui suit une silhouette humaine marchant à côté d’une mule dans une plaine brumeuse et désolée. Plus tard, l'homme attache son compagnon de voyage à un arbre sans feuilles et s'approche d’un immense bâtiment gris. Dès qu’il y entre, le spectateur se rend compte que cet homme (Joen Højerslev) est le nouvel "Inspecteur des eaux", chargé de relever les compteurs d'eau des résidents. Ce qui suit est un parcours grotesque et dérangeant dans un immense bloc qui s’avère un labyrinthe sans fin. L’endroit sert en quelque sorte de piège pour l’homme et le force à rencontrer des personnages bizarres et frappants qui mettent constamment sens dessus-dessous sa perception de la réalité, sa rationalité et le sens de l’existence humaine.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Pour ne citer que quelques uns des outils artistiques employés par Kærup Hjort et son équipe pour rendre compte de ce labyrinthe "mental" et raconter l’histoire de l’Inspecteur des eaux, on peut mentionner une "mise en espace" inspirée des travaux du maître polonais du "théâtre pauvre" Jerzy Grotowski (la plupart des décors sont nus et l'utilisation d'accessoires est limitée à des objets indispensables, souvent chargés de significations symboliques puissantes), des dialogues et des circonstances qui font écho au théâtre de l’absurde et à des dramaturges comme Samuel Beckett, Harold Pinter et Eugène Ionesco, une exceptionnelle troupe d’acteurs choisis pour avoir le "physique du rôle", ainsi que la photographie splendide de Jacob Sofussen et les décors élégants conçus par Sabine Hviid et Kristina Kovacs, qui donnent au film un attrait visuel fort tout en jouant habilement de la poussière, la fumée, la lumière et les ombres.

À travers les épisodes tortueux et surréalistes que vit l’Inspecteur des eaux, The Penultimate explore et aborde, de nombreuses façons différentes, le rôle que jouent la mort, l’amour, la pression sociale, le travail et l’incommunicabilité dans nos existences. Le film ne manque pas, par ailleurs, de moments drôles, d’humour noir et de situations grotesques qui se présentent fréquemment pour divertir le spectateur. À partir du moment où celui-ci entre dans l’immeuble avec l’Inspecteur des eaux, il peut soit aimer (ou du moins de faire connaissance avec) l’univers confondant qui les entoure, soit se sentir déconcerté tandis qu'il cherche à tout cela des explications pleinement rationnelles. La première approche est la meilleure, car c'est à travers elle qu'on peut vraiment apprécier l’expérience cinématographique proposée par Kærup Hjort, puisqu'elle permet de se concentrer sur le contenu allégorique et symbolique puissant du film au lieu de chercher en vain la linéarité qui caractérise la plupart des films.

Kærup Hjort parvient très bien à transposer sur le grand écran l’esprit du théâtre et de la littérature, et l'atmosphère des romans de Kafka et du théâtre de l’absurde, transcendant les limites évidentes du spectacle vivant et amplifiant cette expérience pour les cinéphiles par son choix d'une grammaire filmique riche. The Penultimate est un titre à ne pas manquer dans cette folle saison de cinéma.

Le film a été produit par le studio danois Tambo Film. Ses ventes internationales ont été confiées à la société romaine TVCO.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy