email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

ROME 2020

Critique : We Are The Thousand – L’incredibile storia di Rockin’1000

par 

- Ce documentaire d’Anita Rivaroli sur l’hommage de 1000 musiciens aux Foo Fighters est une photographie d’un événement musical qui est une pure joie

Critique : We Are The Thousand – L’incredibile storia di Rockin’1000

Quel est le plus grand groupe de rock du monde ? Les fans des Foo Fighters ont une idée très précise sur la réponse à donner à cette question. Le documentaire We Are The Thousand – L’incredibile storia di Rockin’1000 [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, réalisé par Anita Rivaroli, présenté à la Fête du cinéma de Rome dans le cadre de la section Riflessi, s’ouvre justement sur l'image suggestive et émouvante de ces fans et musiciens jouant tous ensemble.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

On revient ensuite en arrière, plus de cinq ans auparavant, quand Fabio Zaffagnini, géologue de profession, se demande comment faire pour convaincre le groupe de rock alternatif originaire de Seattle de venir jouer à Cesena. C'est simple : en faisant quelque chose de dingue. Comment réunir 1000 musiciens et faire les jouer à l’unisson, au même endroit.

Fabio et son équipe créent un site Internet avec un seul message : "Nous avons un projet, il a quelque chose à voir avec les Foo Fighters". Des tonnes d’e-mails plus tard, à la mi-décembre, commence une campagne de crowdfunding plutôt ambitieuse : il s’agit d’arriver à 40 000 euros pour réunir 250 chanteurs, 150 batteurs, 250 bassistes et 350 guitaristes, et jouer ensemble un des morceaux les plus simples des Foo Fighters, Learn to Fly pour faire une vidéo et l’envoyer au groupe de Dave Grohl. Les fans/musiciens interviewés par la réalisatrice semblaient enthousiastes. "Il fallait que j’y sois", commente un type qui approche de la soixantaine.

Ensuite les auditions commencent et des tutoriels sont créés en ligne par les coordinateurs, le "gourou de la guitare" Claudio et les autres. On prépare le Parc hippodrome de Cesena. Les sponsors, avec le courage et le goût de l’aventure qui les caractérisent, ont tous disparu. Les ingé-son sont en panique : le son voyage à 340 km à la seconde, or le premier batteur sera à 40 mètres du dernier, du coup la synchronisation va y passer.

Et puis de toute l’Italie commencent à arriver des rockeurs punk, des joueurs de blues, des métalleux. L’âge va de 6 à 60 ans. Ce sont des salariés, des ouvriers, des architectes, des médecins, des boulangers, des pompiers, des graphistes, des informaticiens... il y a même un capitaine au long cours. Rien qu'en écoutant le sound check avec le directeur de l’orchestre Marco Sabiu, on en a la chair de poule. Il n'y a qu'un mot pour désigner tout cela : joie. Ce n’est pas une vaste branlette de rockeurs mais un acte collectif, un événement zen, une manifestation unanime dictée par une urgence. Faire quelque chose de nouveau, ensemble. Anita Rivaroli parvient habilement à trouver l’individuel parmi les mille. Quelqu’un confesse devant sa caméra que la musique l'a écarté du mauvais chemin. "S'il devait exister un paradis, c'est comme ça que je l’imagine", dit quelqu’un d’autre.

Ainsi s'achève le premier chapitre du film. La réalisatrice fait un fondu au noir et se concède un élégant ralenti en blanc et noir montrant les musiciens en action. La vidéo de la performance va sur YouTube et devient immédiatement virale : 15 millions de vues en trois jours. On en parle même sur CNN, et du Brésil au Japon en passant par les États-Unis, tout le monde félicite les 1000, et les vues passent à 26 millions. Pendant quelques jours, les 1000 deviennent le groupe le plus important de la planète (pas plus que les Foo Fighters). Grohl envoie une vidéo en réponse, parle italien, remercie et puis menace : "on va venir !". Fabio Zaffagnini s'envole pour les États-Unis et rencontre Dave. C’est là qu’entre en scène une vraie star, et que débute la partie franchement la moins excitante de l'histoire – même si les fans restent les vrais héros de cette fable à fin heureuse. "Quand j’apprends à voler haut, dit la chanson Learn To Fly, vole avec moi. Je n'y arriverai pas seul, essaie de rendre mienne cette vie".

Après le concert des Foo Fighters a Cesena arrivent de nouveaux messages : "Quand est-ce qu’on le refait ?". Rockin' 1000, "le plus grand groupe de rock sur Terre", est à présent un projet auquel participent des milliers de musiciens au monde.

Le film a été produit par Indyca en collaboration avec Rockin’1000, Les Films d’Ici et New Lanark, avec le soutien de la Commission du film Émilie-Romagne et le Fonds cinéma documentaire du Piémont. Il sera distribué en Italie du 25 au 28 octobre par I Wonder.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy