email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

SAN SEBASTIAN 2020 Séances RTVE

Critique : Explota explota

par 

- Nacho Alvarez signe un plaisir coupable sur les chansons de Raffaella Carrà, qui s’exclamait sur des sujets aussi importants que le fait que "pour bien faire l’amour, il faut venir dans le sud"

Critique : Explota explota

Dans le programme bien varié du Festival international du film de San Sebastian, tous les films ne sont pas des expériences risquées, des oeuvres tout en intensité exotique et des documentaires produits par des stars hollywoodiennes : il y a aussi de la place pour la fête, les mouvements sexy et le joyeux badinage. Et voilà, pour le démontrer, en séance spéciale, la comédie musicale Explota explota [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Nacho Álvarez
fiche film
]
, un premier long-métrage par l’Uruguayen Nacho Alvarez qui use d'une formule similaire à celle de Mamma Mia! [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
avec les tubes du célébrissime groupe Abba, autour des chansons de la star italienne Raffaella Carrà, super diva incontestée et dans son pays, et en Espagne ainsi qu'en Ibéroamérique.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Avec de tels ingrédients, cette bombe d"énergie pleine de lumière, de nostalgie et de couleurs nous piège dès la première séquence (qui se passe dans un avion qui rappelle Les Amants passagers [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Pedro Almodovar), où on voit l'héroïne (jouée par une Ingrid García-Jonsson qui donne tout) se metttre à chanter et danser. Passée la surprise initiale, bien naturelle, on finit par accepter qu'on assiste à une fiesta, un bal populaire ou un karaoké, jalonné de chorégraphies à base de belles créatures dansantes.

Derrière ce ramdam, peu importe l’histoire que le film raconte, celle d'une fille qui quitte Rome et fuit à Madrid, où elle veut triompher à la télévision en se dandinant dans les émissions d'un sosie de Valerio Lazarov (incarné par Fernando Tejero). Diva divine, censure et aigreur, amitiés pour toujours et quelques histoires d’amour, plus ou moins impossibles, pimentent un argument de comédie romantique éhontée qui succombe à la fascination du pouvoir de la pop et aux rythmes déchaînés de la célèbre salsera de Bologne.

Ainsi, face à ce défi remuant, il ne reste au public que deux options : fuir et rejeter sa frivolité enchanteresse ou plonger allègrement dans ce "doux farniente" en bougeant la tête, assis dans son fauteuil, au rythme d'hymnes raffaelliens comme Lucas, En el amor todo es empezar ou Para hacer bien el amor.

C'est ce que décrivait il y a des années un court-métrage très drôle de Daniel Rebner intitulé Coolness, où un professeur de modernité faisait la leçon aux élèves qui voulaient être dans le vent sur ce qu’ils pouvaient ou pas écouter, porter comme vêtements ou lire : quand il dénichait, dans les affaires de quelqu'un, les succès de Roxette, sa colère contre l'élève en question ne pouvait plus être incendiaire, mais quand personne ne le regardait, ce taliban de "trendy" volait ledit disque, car il cachait une passion secrète et inconfessable pour les Suédois.

Avec Carrà, c'est la même chose qui se passe et certains ont beau le nier, ses chansons sont imprimées de manière indélébile dans notre ADN sonore. Nacho Alvarez le sait, et ce plaisir coupable intitulé Explota explota ne fait rien de plus que le sortir de l'armoire et d'en crier la joie, sans honte ni rougissement, tout en célébrant cette "fantastique, fantastique" fête cinématographique.

Explota explota a été produit par Tornasol et El Sustituto Producciones AIE en coproduction avec Indigo Film (Italie) et RTVE et en collaboration avec Amazon Prime Video. Le film est vendu à l'étranger par Latido Films et va sortir en Espagne le 2 octobre, avec Universal Pictures International Spain.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'espagnol)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy