email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

VENISE 2020 Giornate degli Autori

Voyages, empathie, courage : le programme des Giornate degli Autori 2020

par 

- Des films en compétition, en particulier en provenance d’Europe de l’Est, 4 événements spéciaux et 11 titres dans le cadre des Venetian Nights à la 17e édition de la section vénitiennes

Voyages, empathie, courage : le programme des Giornate degli Autori 2020
Cigare au miel de Kamir Aïnouz

Voyage, empathie et courage sont les mots d’ordre de la 17e édition des Giornate degli Autori, la première avec pour directrice artistique Gaia Furrer, dont l’esprit est bien résumé par l'affiche officielle de la section autonome et indépendante de la  Mostra de Venise (2-12 settembre) cette année : une femme en maillot de bain qui se jette dans l’eau façon bombe, un saut plein de confiance et de vitalité vers de nouveaux défis. "Pendant le confinement, nous ne pouvions pas voyager, nous avions besoin de courage et nous nous sentions pleins d’empathie, a dit Furrer en présentant le programme de la section hier soir à la Maison du Cinéma de Rome, et les films des Giornate 2020 évoquent des sujets qui nous ont tenu à coeur à tous pendant cette période".

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Dix films sont en compétition, dont cinq premiers longs-métrages, quatre films seront projetés en séance spéciale et onze ont été sélectionnés dans le cadre de l’édition renouvelée des Nuits vénitiennes – L'île des auteurs, pour un total de 26 nationalités représentées et onze femmes derrière la caméra, dont les réalisatrices participant à l'initiative “Miu Miu Women’s Tales” (la Polonaise Małgorzata Szumowska et la franco-sénégalaise Mati Diop). La sélection sera ouverte par la coproduction entre la France et l'Algérie Cigare au miel de Kamir Aïnouz (la sœur du célèbre réalisateur brésilien Karim Aïnouz), qui dresse le portrait d’une jeune fille de 17 ans de famille berbère vivant à Paris qui commence, à travers l’amour, un parcours qui va lui permettre de comprendre ce que signifie devenir une femme libre. Le programme sera clôturé par Saint-Narcisse de Bruce LaBruce (hors compétition), qui marque le retour aux Giornate de l’irrévérencieux cinéaste canadien, après sa participation à cette section en 2013 avec Gerontophilia. Il propose cette fois avec une "fable pansexuelle dans le Canada libertaire des années Soixante-Dix".

Une des grandes nouveautés de cette édition est l’attention accordée aux cinématographies de l’Europe de lest. C’est d'une Russie sibérienne un peu conquise par le consumérisme et un peu résistante qu'arrive le récit de formation et d’aventures The Whaler Boy du débutant Philipp Yuryev, produit par Marion Hänsel. La Russie moscovite traumatisée par des secrets politiques et des drames moraux est représentée par Conference, le quatrième film d'Ivan I. Tverdovskiy. La Hongrie envoie une histoire d’amour obstinée à travers Preparations to Be Together for an Unknown Period of Time [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, un travail sophistiqué qui est le deuxième long-métrage de Lili Horvát. La Serbie, la Slovénie et la Bosnie-Herzégovine sont représentées ensemble par l'émouvant Oasis du Serbe Ivan Ikić. L’Italie, plus particulièrement les Pouilles, est présente à travers la tragédie familiale et humaine Spaccapietre [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
des frères Gianluca et Massimiliano De Serio.

Pour confirmer le fait que l’urgence sanitaire mondiale n'a en rien limité la portée géographique de la sélection des Giornate (lire l’interview du délégué général de la section, Giorgio Gosetti), les États-Unis sont représentés par Residue de Merawi Gerima, la Chine par Mama de Li Dongmei, le Chili par Tengo Miedo Torero de Rodrigo Sepulveda. La liste des films en compétition est complétée par la coproduction entre la Palestine et l’Italie 200 Meters d'Ameen Nayfeh.

Parmi les films présentés en séance spéciale hors-compétition, on trouve le road movie romantique Guida romantica a posti perduti de Giorgia Farina, avec Jasmine Trinca, Clive Owen et Irène Jacob, et un titre qui confirme le talent bizarre et surréaliste du duo Flavia Mastrella-Antonio Rezza : Samp.

La nouvelle édition des Nuits vénitiennes, organisées en collaboration avec l’association Isola Edipo, va enquêter sur le rapport créatif entre le langage cinématographique et les autres arts, du théâtre aux arts visuels en passant par la musique. Parmi les 11 titres au programme, on trouve Est d'Antonio Pisu, Nilde Iotti, Il tempo delle donne de Peter Marcias et Venice Concert 1989 de Wayne Isham et Egbert Van Hees. En outre, pour la troisième année consécutive, les Giornate degli Autori et Isola Edipo présentent "Le cinéma de l’inclusion - Hommage aux maîtres et maîtresses du cinéma international", qui sera dédié cette année à la cinéaste Liliana Cavani.

La sélection des Giornate degli Autori 2020 :

Compétition

Cigare au miel - Kamir Aïnouz (France/Algérie), film d'ouverture
Spaccapietre [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
- Gianluca e Massimiliano De Serio (Italie/France/Belgique)
Mama -
Li Dongmei (Chine)
Residue -
Merawi Gerima (États-Unis)
Preparations To Be Together For An Unknown Period Of Time [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
- Lili Horvát (Hongrie)
Oasis - Ivan Ikić (Serbie/Slovénie/Pays-Bas/France/Bosnie-Herzégovine)
200 Meters - Ameen Nayfeh (Palestine/Jordanie/Italie/Qatar/Suède)
Tengo Miedo Torero -
Rodrigo Sepúlveda (Chili/Argentine/Mexique)
Conference - Ivan I. Tverdovskiy (Russie/Estonie/Italie/Royaume-Uni)
The Whaler Boy - Philipp Yuryev (Russie/Pologne/Belgique)

Hors-compétition

Saint-Narcisse - Bruce LaBruce (Canada), film de clôture

Séances spéciales

Guida romantica a posti perduti - Giorgia Farina (Italie)
Samp -
Flavia Mastrella et Antonio Rezza (Italie)
The New Gospel -
Milo Rau (Allemagne/Suisse)
Extraliscio-Punk Da Balera
- Elisabetta Sgarbi (Italie)

Miu Miu Women’s Tales

Nightwalk - Malgorzata Szumowska (Italie/Pologne), court-métrage
In My Room
- Mati Diop (Italie/France), court-métrage

Nuits vénitiennes

Est - Antonio Pisu (Italie)
50-Santarcangelo Festival -
Michele Mellara et Alessandro Rossi (Italie)
Agalma -
Doriana Monaco (Italie), moyen-métrage
iSola -
Elisa Fuksas (Italie)
James -
Andrew Della Monica (Italie)
Nilde Iotti, Il tempo delle donne -
Peter Marcias (Italie)
Venice Concert 1989 -
Wayne Isham et Egbert Van Hees (Royaume-Uni)
Say Amen, Somebody -
George T. Nierenberg (États-Unis)
To The Moon -
Tadhg O’Sullivan (Irlande)
En ce moment -
Serena Vittorini (Italie), court-métrage
Solitaire
- Edoardo Natoli (Italie), court-métrage

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy