email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FILMS / CRITIQUES Pologne

Critique : Eastern

par 

- Ce premier long-métrage de Piotr Adamski suit des filles avec des flingues qui sont des rebelles avec une cause : rester en vie, tout simplement

Critique : Eastern
Paulina Krzyżańska dans Eastern

Le premier film de Piotr Adamski, Eastern [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
(en référence au genre western, quoiqu'il se déroule à l'est), qui a récemment remporté le prix du meilleur film et de la meilleure réalisation au Festival d'Ischia en Italie, est un récit rafraîchissant et bizarre sur deux familles, les Nowak et les Kowaliski, qui se retrouvent entraînés dans un rituel traditionnel de vendetta. Quand un membre d'un clan est tué, il doit être vengé, ou une grosse rançon doit être payée afin de sauver une vie autrement perdue. Lorsqu'une adolescente (Maja Pankiewicz) est désignée pour tuer par balle son homologue dans une famille rivale (Paulina Krzyżańska), elle ne veut pas céder aux vieilles habitudes et insiste pour frayer une nouvelle voie. Les enjeux sont énormes : si les jeunes filles brisent ce cycle de meurtres rituels, elles pourraient bien sauver leurs propres vies.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Le père de la fille (Marcin Czarnik) paie déjà le prix de la réticence de cette dernière : la communauté fermée à laquelle ils appartiennent tous met en place de plus en plus de restrictions affectant la routine quotidienne de la famille. Ce qui rend les choses plus intéressantes et intrigantes, c'est le fait qu'Eastern ne se situe dans les steppes sauvages d'Europe de l'Est au XIXe siècle, mais dans la Pologne actuelle. Les deux familles ont des logements élégants et chers, ainsi que de belles voitures et une vie autrement simple. Adamski introduit le droit commun médiéval dans la société moderne et enquête sur la possibilité ou pas d'apporter la paix entre les deux familles, mais il le fait sans la force motrice de l'amour, qui est si centrale dans la querelle entre les Capulet et Montaigu racontée par Shakespeare. Le film d'Adamski établit naturellement des comparaisons avec Canine [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Yorgos Lanthimos
fiche film
]
de Yorgo Lanthimo, du fait du monde très conceptuel qu'il présente à l'écran, un univers dont chaque élément semble rigide et indésirable et où les visages des personnages ressemblent à des masques posthumes, ne trahissant jamais aucune émotion. Cependant, l’œuvre d'Adamski n'est pas une copie, mais une vraie œuvre originale, une métaphore de son pays natal en tant que lieu hostile divisé en deux camps dont les récentes élections présidentielles en Pologne, remportées par le conservateur Andrzej Duda avec une faible majorité, viennent de prouver qu'elle était plus que pertinente.

Il est naturel qu'Adamski, étant également artiste visuel, ait choisi une forme aussi conceptuelle et se soit concentré sur l'élaboration d'idées et d'images plutôt que sur les nuances émotionnelles et psychologiques. Les deux actrices principales, revolver au poing, sont les étoiles de ce film : l'alchimie entre elles et leur charisme à toutes les deux à l'écran sont merveilleux. Leur rébellion résonne parfaitement avec les événements actuels en Pologne, en termes de mouvements féministes et de lutte pour l'égalité des sexes. Soutenues par la performance du mystérieux Marcin Czarnik (Le fils de Saul [+lire aussi :
critique
bande-annonce
Q&A : László Nemes
interview : László Rajk
fiche film
]
, Sunset [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : László Nemes
fiche film
]
), elles forment une "dream team" qui serait un don du ciel pour tout réalisateur.

Piotr Adamskico a co-écrit Eastern avec Michał Grochowiak. Le film a été produit par Jerzy Kapuścińsk et Ewa Jastrzębska, de Studio Munka, en collaboration avec la filiale polonaise de Canal+ ainsi que l'Association des réalisateurs de Pologne. Le distributeur du film dans son pays est Against Gravity.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais par Chloé Matz)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy