email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

VISIONS DU RÉEL 2020 Prix

Punta sacra remporte le Sesterce d'or à Visions du Réel

par 

- Ce film de l'Italienne Francesca Mazzoleni est accompagné en haut du podium par le titre finlandais Anerca, Breath of Life, de Markku et Johannes Lehmuskallio

Punta sacra remporte le Sesterce d'or à Visions du Réel
Punta sacra de Francesca Mazzoleni

Quoiqu'entièrement virtuel cette année, Visions du réel est parvenu à maintenir pour sa 51e édition le caractère convivial qui le caractérise : les 134 films présentés dans les différentes sections (qui représentent une bonne partie de la sélection originale) ont été visionnés en ligne 60 500 fois et la majeure partie a atteint la limite de 500 spectateurs (virtuels). Ont été particulièrement appréciées, et incroyablement émouvantes malgré les limitations techniques et la distance entre les invités, les masterclasses de Claire Denis (Maître du réel 2020), Petra Costa et Peter Mettler. De Paris au Brésil et à Toronto, les trois invités d'honneur de cette année ont su partager leurs expériences avec le public, les modérateurs (Émilie Bujès et Lionel Baier pour la masterclasse de Denis) et les étudiants de l’ECAL et de la HEAD avec beaucoup de générosité et de spontanéité. Les discussions avec les réalisateurs, les débats et les masterclasses ont attiré 4500 spectateurs (dans le sens de véritables participants), exploitant au mieux le format virtuel dans lequel le festival a dû se réfugier.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Du côté de la compétition principale (longs-métrages internationaux), l'Italienne Francesca Mazzoleni a conquis le jury, formé par son compatriote le producteur Marco Alessi, le directeur artistique Frédéric Boyer et la réalisatrice suisse Ursula Meier. Punta Sacra [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Francesca Mazzoleni
fiche film
]
est un exemple emblématique d'un cinéma documentaire qui met sous le feu des projecteurs un groupe de femmes vivant dans les marges d'une communauté en voix d'extinction. Sur la deuxième marche du prodium (Prix du jury Région de Nyon), on trouve Anerca, Breath of Life [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
du duo père-fils finlandais Markku & Johannes Lehmuskallio. Markku Lehmuskallio, depuis toujours engagé dans la représentation des peuples autochtones du Cercle polaire arctique, a cette fois impliqué son fils aussi dans son enquête minutieuse, quasi ethnographique, sur cette terre mystérieuse et lointaine, de ses traditions, danses et blessures. La fiction documentaire El Father Plays Himself [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Mo Scarpelli (une coproduction entre le Venezuela, le Royaume-Uni, l’Italie et les États-Unis) a décroché, de même que The Silhouettes d'Afsaneh Salari, la mention spéciale du jury.

Le cinéma français (une production et une coproduction) s'est illustré dans la compétition internationale Burning Lights, raflant le Prix du jury des sociétés hôtelières de la Côte (long- et moyen-métrage le plus innovant) avec l'intrigant et apocalyptique moyen-métrage Pyrale de Roxanne Gaucherand, et la mention spéciale du jury avec Le Disqualifié [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
 de Hamza Ouni (Tunisie/France/Qatar).

Dans la compétition nationale, c'est Sapelo [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Nick Brandestini qui a gagné le prestigieux Sesterce d'or SRG SSR. Un film fascinant et délicat qui, pour reprendre les mots du jury, "nous immerge dans la nature luxuriante d'une île dont aucun de nous n'a jamais entendu parler". Dans la même section, Cows on the Roof [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
d'Aldo Gugolz et Privé [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, de Raphael Holzer, ont reçu respectivement le Prix du jury SSA/Suissimage et la mention spéciale.

Deux autres films français ont été distingués dans la compétition internationale moyens- et courts-métrages : Jungle de Louis Mootz (Sesterce d’argent) et la coproduction avec le Nigéria Trouble Sleep d'Alain Kassandra. Le titre polonais An Ordinary Country, de Tomasz Wolski, a reçu de son côté le Prix du Jury Clinique de Genolier.

Cette 51e édition vraiment spéciale a permis de mettre à l'épreuve le potentiel des activités en ligne d'un festival qui se réjouit déjà à la perspective de retrouver son public après, en vrai.

Le palmarès :

Compétition internationale longs-métrages

Sesterce d’or la Mobilière
Punta Sacra [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Francesca Mazzoleni
fiche film
]
- Francesca Mazzoleni (Italie)

Prix du jury Région de Nyon
Anerca, Breath of Life [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
- Markku Lehmuskallio et Johannes Lehmuskallio (Finlande)

Mention spéciale
The Silhouettes - Afsaneh Salari (Iran/Philippines)
El Father Plays Himself [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
- Mo Scarpelli (Venezuela/Royaume-Uni/Italie/États-Unis)

Prix interreligieux
Off the Road - José Permar (Mexique/États-Unis)

Compétition internationale Burning Lights

Sesterce d'or Canton Vaud
The Other One - Francisco Bermejo (Chili)

Prix du jury des sociétés hôtelières de la Côte
Pyrale - Roxanne Gaucherand (France), moyen-métrage

Mention spéciale
Le Disqualifié [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
- Hamza Ouni (Tunisie/France/Qatar)

Compétition nationale

Sesterce d'or SRG SSR
Sapelo [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
- Nick Brandestini (Suisse)

Prix du jury SSA/Suissimage
Cows on the Roof [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
- Aldo Gugolz (Suisse)

Mention spéciale
Privé [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
- Raphaël Holzer (Suisse)

Compétition internationale moyens- et courts-métrages

Sesterce d’argent
Jungle - Louise Mootz (France)

Prix du Jury Clinique de Genolier
An Ordinary Country - Tomasz Wolski (Pologne)
Mention spéciale
Trouble Sleep - Alain Kassanda (Nigéria/France)

Sesterce d'argent Fondation Goblet du meilleur court-métrage
My Own Landscapes - Antoine Chapon (France)
Mention spéciale
Bella - Thelyia Petraki (Grèce)

Prix du Jury des jeunes Mémoire Vive
On Hold - Laura Rantanen (Finlande)

Grand Angle

Sesterce d’argent Prix du public Ville de Nyon
Mirror, Mirror on the Wall [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
- Sascha Schöberl (Allemagne/Chine)

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy