email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

LE CAIRE 2019

Critique : Between Heaven and Earth

par 

- La sphère privée devient politique dans cet intéressant 3e long-métrage par Najwa Najjar, où la scénariste-réalisatrice scrute en profondeur les relations compliquées au Moyen-Orient

Critique : Between Heaven and Earth
Firas Nassar et Mouna Hawa dans Between Heaven and Earth

Leur divorce devrait être rapide, propre et facile. La plus grande difficulté dans le cas de Salma et Tamer ne semble pas être le partage des biens, ou le fait de devoir laver leur linge sale en public, mais la nécessité de traverser la frontière israélienne. Ils vivent en Palestine depuis cinq ans, mais doivent retourner dans le pays de Salma pour sceller leur séparation une bonne fois pour toute. Par chance, Tamer obtient un pass de trois jours, mais quand le couple de futurs ex-époux arrive au tribunal, les choses se compliquent. Les informations fournies par Tamer à propos de feu son père s'avèrent incorrectes. L'homme était un célèbre écrivain et activiste, tué il y a plusieurs décennies, mais selon les registres des Israéliens, il est toujours vivant et il a un fils – qui s’appelle Tamir, et non Tamer. Pour dénouer ce sac de nœuds, le couple doit retrouver l’ancienne maîtresse du père, qui était apparemment diseuse de bonne aventure en plus d’être une juive irakienne. Après qu'on leur ait accordé un prolongement de 72 heures, nos personnages se lancent dans un grand voyage à travers un pays qui grouille de tensions, où la relation à arabo-israélienne est civile pour le moment, mais menace à chaque instant d’exploser.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Dans Between Heaven and Earth, qui a fait, de manière pertinente, sa première mondiale au 41e Festival du film du Caire, la scénariste et réalisatrice Najwa Najjar place une série d'obstacles sur le chemin de Salma et Tamer : un couple français agaçant qui a une relation d’amour et de haine, une femme célibataire israélienne qui les accueille pour la nuit et une fête de mariage. Najjar les utilise pour permettre aux deux héros de voir des choses qu’ils ignoraient avant ou dont ils n’étaient pas conscients, ce qui aide le public à se sentir proche d'eux et à suivre leur parcours émotionnel. Between Heaven and Earth est plus qu’un road movie au sens littéral, et le film trouve un bon équilibre entre l’histoire personnelle et le contexte politique.

L'histoire d'une femme et d'un mari qui entreprennent de divorcer mais se rendent compte qu’ils ont toujours des choses en commun et se raccrochent à l’affection qu'ils ont l'un pour l'autre est une métaphore claire et efficace pour le conflit au Moyen-Orient, du moins de la manière dont la chose est présentée dans le film : au-delà de la politique, des disputes et des attaques, Salma et Tamer sont deux individus de la classe moyenne, approchant l’âge mûr, mais avant tout fatigués et las. Ils veulent se séparer et passer le reste de leur vie en paix. Pour l’homme, ce ne sera pas possible avant qu’il ne se confronte à son passé douloureux, qu’il accepte le traumatisme qu’il a vécu et entame un processus de guérison. Le conflit entre Salma et Tamer pourrait sembler un peu cliché, mais il sourd avec une énergie authentique et pour cela, il faut vraiment louer le travail des acteurs, Mouna Hawa et Firas Nassar. Le travail de narration de Najjar est plaisant et clair, même s'il y a parfois trop de détails politiques qui pourraient emmêler les pinceaux des spectateurs moins au fait de l’histoire récente au Moyen-Orient.

Between Heaven and Earth est le troisième long-métrage de Najwa Najjar. Son précédent, Eyes of a Thief, a été le candidat palestinien pour les Oscars en 2015. Ce nouveau film a été coproduit entre la Palestine, l'Islande et le Luxembourg. Il a été présenté à Cairo Film Connection en 2015. Le film a eu pour producteurs Hani Kort, Adrien Chef, Paul Thiltges et Fahad Jabali, pour les sociétés de production Ustura Films, PTD Studio et Oktober Films. Il n'a pas encore de vendeur à l’international.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy