email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

Belgique / Danemark

Hubert Toint et Mark Denessen • Producteurs, Ginger Pictures

“Pour nous, c’est la qualité qui compte, nous ne voulons pas nous limiter à un support, un genre ou même une zone géographique”

par 

- Rencontre avec deux des associés de la société de production foncièrement paneuropéenne, un flux de production entre le Benelux et la Scandinavie

Hubert Toint et Mark Denessen • Producteurs, Ginger Pictures

Lancée en 2020, Ginger Pictures a assez de projets en développement pour les quatre prochaines années, tous des collaborations dans plusieurs pays européens. Sur vos écrans prochainement, deux séries ambitieuses qu’ils coproduisent : le dessin animé pour enfants Monster Loving Maniacs et The Kingdom: Exodus, la troisième saison de Lars von Trier. Avec un pied au Benelux et l’autre en Scandinavie, Ginger Pictures est prête à conquérir le reste de l'Europe. Rencontre avec Hubert Toint et Mark Denessen deux des associés de la société de production.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Cineuropa : Comment cette collaboration a-t-elle vu le jour ?
Mark Denessen : En fait, je ne me souviens pas de la première fois qu’on s’est rencontrés, et toi ?

Hubert Toint : Je ne m'en souviens pas non plus !

M.D. : En tout cas, je passais de plus en plus de temps en Belgique grâce à mon travail pour  des sociétés de production danoises, et nous avons appris à nous connaître.

H.T. : C'est comme ça que j'ai entendu parler du travail que fait Denessen Media et que nous nous sommes mis à travailler ensemble sur les candidatures au programme Europe Créative Media slate funding de Saga Film - la société de production que j'ai lancée il y a 35 ans cette année. Jennifer Ritter, responsable de l'administration de Ginger Pictures, est également un membre essentiel de Saga Film depuis qu'elle nous a rejoints en 2014.

M.D. : Lorsque j'ai décidé de créer ma propre société de production, il m'a semblé naturel de faire appel à Hubert et Jennifer. Leurs savoir-faire individuels et le succès établi de longue date de Saga Film sont les piliers sur lesquels Ginger Pictures repose. C'est formidable de bénéficier de leur expérience dans cette nouvelle entreprise.

H.T. : Il s'agit pourtant d'une véritable collaboration car le réseau, la polyvalence et le dynamisme de Mark nous permettent de poursuivre une grande diversité de projets, tous très intéressants.

Cineuropa : Parlez-nous de ces projets. Sur quoi travaillez-vous en ce moment ?
M.D. : Eh bien, notre approche de coproduction nous permet de sélectionner les projets auxquels nous voulons participer en fonction de ce qui nous inspire le plus. Une quantité stupéfiante de projets sont actuellement en développement – pour nous, c’est la qualité qui compte, nous ne voulons pas nous limiter à un support, un genre ou même une zone géographique.

H.T. : C'est en partie pour cela que nous sommes structurellement internationaux – en ayant des bureaux au Danemark et à Bruxelles, mais aussi grâce à nos collaborateurs. Nous avons réuni une excellente équipe internationale de jeunes talents, qui sont tous multilingues.

M.D. : Ils veillent à ce que nous restions à jour niveau tendances.

H.T. : Nous coproduisons actuellement deux séries très différentes. La première est un fantastique dessin animé pour enfants qui s’appelle Monster Loving Maniacs. Il est écrit par Rune Christensen, qui le réalise également, et Anders Berthelsen, qui, avec Maria Wernicke, en est également producteur. En fait, il s'agit d'une coproduction avec la société danoise JA Film, Raphaele Ingberg pour Belvision et Mondo Italy. Toon2Tango en est l’agent de vente et l’animation est faite par JA Film et la société belge DreamWall. Nous sommes également très honorés de faire partie de la suite tant attendue de la série glaçante The Kingdom Exodus de Lars von Trier dont Trust Nordisk se charge de la distribution.

Cineuropa : Quelque chose d'autre à venir pour Ginger Pictures ?
M.D. : Absolument ! Nous avons plus de vingt projets en cours, tous très différents les uns des autres mais tous uniques et pertinents. L'une des choses qui nous ont réunis – Hubert, Jennifer et moi – sont nos valeurs communes. Nous voulons que tous nos projets soient inclusifs et qu'ils abordent de manière originale des questions d'actualité.

H.T. : Que nous produisions des films ou des séries, pour les enfants, les adolescents ou les adultes, nous voulons qu'ils soient parlants, qu'ils évoquent quelque chose qui contribue au discours public international. Sinon, à quoi bon.

M.D. : Exactement ! Ainsi, un exemple de série que nous développons est The Token, une comédie satirique basée sur une idée de l'écrivaine Stine Likodelle. L’histoire se déroule dans une "agence de recrutement" qui ne propose en fait qu'un catalogue de “tokens” – expression anglaise pour des personnes appartenant à des groupes minoritaires – à embaucher afin de remplir les quotas d’inclusion. La série illustre la nocivité mais aussi le ridicule de l'activisme performatif d’entreprise. Un autre projet qui nous enthousiasme vraiment s'appelle Fast Sand. Il s'agit d'une série d'aventure basée sur l'incroyable histoire vraie de la première équipe féminine à participer au Championnat du Moyen-Orient des Rallyes. Nous la développons avec la scénariste franco-britannique Lucy MacPherson-Mulcahy.

H.T. : Encore une fois, des projets très différents mais tous les deux des collaborations internationales... Parfait pour Ginger Pictures. Et comme Mark l'a dit, ce n'est que le début. Nous sommes impatients de dévoiler le reste.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy